chroniques préhistoriques - 12 - Vif éclair

Publié le par Fab le lyonnais

 

- J’ai des envies de voyages. L’Océanie, Bora Bora, les vahinés…,

- Pourquoi ? Tu veux m’emmener ? 

- On n’emmène pas des saucisses quand on va à Francfort. 

- T’aurais pu dire ‘’une rose quand on va sur la Loire’’. 

André Pousse et Dany Carrel, Le Pacha.

 

En ces temps reculés de la préhistoire, la vie était rude.

 

     Bic retourne à son bivouac ; l’image du bel étalon noir défile devant ses yeux. Pris dans ses pensées, il s’endort avant que le feu ne s’éteigne et bien sûr, il continue son rêve cette nuit là, avec les chevaux. Le lendemain matin, il retourne vers la prairie ; il constate que les équidés sont restés sur place, paissant paisiblement. Quand il avait préparé son petit déjeuner, il avait repéré un carré de tubercules comestibles au goût sucré qu’il avait déterré ; ce sont des betteraves sucrières que Biscotte aime bien grignoter. Bic eut alors l’idée d’en couper quelques unes et il s’approche sans geste brusque vers le cheval noir. Celui-ci sans aucune crainte, le laisse s’approcher.

 

     Bic lui tend le tubercule que le cheval renifle avant de le savourer comme une friandise. Puis il recule en faisant des signes à l’animal pour que celui-ci le suive. Ils arrivent vers le carré de betteraves. L’homme coupe dans un arbre abattu par un coup de vent une branche qui se termine en forme de V et qu’il taille en pointe. Cet instrument improvisé lui permet de déterrer plus rapidement un petit stock de tubercules qu’il étale en offrande en bordure du pâturage. En moins de temps qu’il n’en faut à Jojo les belles pinces pour délourder le coffiot d’un bourgeois, la harde qui s’était approchée, consomme les betteraves sans se faire prier.

 

     Pendant quelques jours, le cheval et l’homme se côtoient. Bic le nomme Vif éclair. Même Biscotte est accepté par les chevaux et il joue à faire la course avec le poulain sous le regard attentif de la jument.

 

     Un matin, Bic pose sa main sur le dos du cheval qui replie ses pattes avant puis arrière. Bic se risque à l’enfourcher. Le cheval tressaille et se relève ce qui manque de faire choir notre ami qui se cramponne à la crinière.

Au cours des 48 heures qui suivent, après quelques chutes, Bic réussit à s’adapter aux mouvements du cheval qu’elle que soit son allure, au pas, au trot et même au galop.

 

     L’homme et l’animal éprouvent un grand plaisir à parcourir en commun de longues distances suivis par Biscotte qui court à leurs côtés et aboie joyeusement. Quand ils rentrent, l’homme panse son nouvel ami en le frottant soigneusement avec des paquets d’herbes sèches.

Le soir, le cheval rejoint sa harde et Bic avec son chien retournent à leur campement.

 

     Bic venait d’apprivoiser et de faire alliance avec le cheval qui allait se révéler être un des meilleurs ami de l’homme.

Etonnant non !!!

Un petit trot pour l'homme, un grand galop pour l'humanité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zouzounette40 12/12/2009 10:08


belle histoire.........


ginie 05/12/2009 16:11


Bonjour pipa, dommage qu'on vive pas aux temps préhistoriques car ça m'aurait coûter moins cher en cours d'équitation hihi !!! J'aime bien aussi cet épisode !!!


Frambel 05/12/2009 00:01


Je passe doucement, sans bruit, chuttt, vu l'heure tardive, je pense que tu dors déjà!
Bonne nuit et bon Week-End :


Frambel 04/12/2009 01:05


Bonsoir Fab: Quelle jolie lecture que je viens encore de faire chez toi:
Jai rit de ton expression ( En moins de temps qu’il n’en faut à Jojo les belles pinces pour délourder le coffiot d’un bourgeois)mais où vas tu chercher çà !
Ton récit est plein d'émotions, mais en même temps, çà me fait sourire de la façon que tu racontes les choses:
Je vois bic de dos sur l'image avec le cheval, hihihihihi, l'est pas très grand :
Je te souhaite une très bonne nuit et à demain de revenir te lire.....mais peut-être que la suite sera pour un autre soir ! ! !  je verrai bien:
Amitié Fab et merci de nous faire partager cette fabuleuse histoire....un grand cru: