chroniques préhistorique - 13 - le retour

Publié le par Fab le lyonnais

Jamais de la vie on ne l’oubliera,

La première fille qu’on a prise dans ses bras

La première étrangère à qui l’on a dit ‘’Tu’’

Quand elle s’est mise nue

On n’en menait pas large

 

Mon cœur, t’en souviens-tu ?

Georges Brassens

 

En ces temps reculés de la préhistoire, la vie était rude.

 

     Il ne reste que trois jours avant la nouvelle lune, pour que Bic rejoigne sa tribu. Il se rend vers Vif éclair et lui déclare : 

 

     - Je pensais te capturer et te conduire vers mes compagnons pour témoigner de ma bravoure, mais tu mérites de vivre en liberté. Je te quitte car il est temps pour moi de rentrer. Vis fièrement ; j’ai eu plaisir à te rencontrer et partager avec toi ces quelques journées !

     Il flatte l’encolure du cheval et reprend sa route avec Biscotte trottant à ses côtés.

 

     Traversant le petit bois, il se retrouve bien vite dans la vallée qu’il avait traversée avant sa rencontre avec l’enfant. Songeant à Gaéa, son pas s’accélère. Il va bientôt la rejoindre. Il lui reste à trouver un gibier, renne ou sanglier pour ramener un trophée.

 

     Il perçoit venant de sa gauche comme un léger tremblement de terre et un bruit qui lui est devenu familier, le grondement d’une multitude de sabots martelant le sol. La harde a contourné le bois pour le rejoindre.

Elle arrive au grand galop et ralentit dès que l’homme est en vue. Vif éclair s’arrête à sa hauteur et le pousse affectueusement par l’épaule.

 

     Bic est enchanté de retrouver sa fidèle monture. Il poursuit sa route, de temps en temps sur le dos de l’étalon, mais le plus souvent en marchant à ses cotés. La fin du trajet se poursuit sans histoire.

Au matin du troisième jour, une fumée signale la proximité de la grotte. Son coeur se met à battre un peu plus fort. Est-ce la pensée de retrouver sa tribu ou de revoir Gaéa ? Sans doute un peu de l’un et beaucoup de l’autre.

 

     Il s’arrête quelques instants et se retourne. Il se remémore ce qu’il vient de vivre et ce que l’aventure lui a apporté.

     - Beaucoup reste à entreprendre ! Songe-t-il ; la place de l’homme dans ce monde à la fois magnifique et hostile résultera du courage et de la sagesse de ceux qui sauront avancer et partager ! Bic enfourche le cheval et au pas, suivi de Biscotte, il s’avance vers le campement.

 

     Tous les membres de la tribu sont réunis sur le promontoire devant l’entrée de la grotte. Ils observent intrigués cet homme sur un cheval suivi d’un chien. Quand ils reconnaissent Bic, la surprise fait place à de grandes manifestations de joie.

 

     Bic met pied à terre, le cheval à sa droite et le chien à sa gauche. Il se présente à l’entrée du camp. Gaéa s’est déjà précipitée à sa rencontre et ils s’embrassent longuement. Bic salue le chef et tout le clan. Il commande à Vif éclair de rejoindre ses congénères qui se sont déjà installés dans la plaine verdoyante à proximité. Ils se reverront demain. Le cheval se cabre en hennissant en signe d’au revoir et part rejoindre sa harde.

 

     Le chef déclare que le temps des noces est venu et qu’il est fier de celui qu’il considère désormais comme son propre fils. Biscotte a de son côté fait la conquête des enfants, avec lesquels il joue et se laisse caresser.

 

     Au cours de la veillée qui suit et qui se prolonge fort tard dans la nuit Bic raconte ses exploits comme il est de coutume. Le passage avec les loups vit tous les enfants se pelotonner contre leurs mères, la traversée du fleuve est appréciée avec respect et chacun est d’accord pour que des visites s’organisent avec leurs nouveaux voisins. La carte dessinée circule de groupes en groupes, les symboles Renne pour leur tribu, Buffle et Loup pour les deux autres sont approuvés avec de grands éclats de rires, les hommes imitant les animaux proposés.

Dans la nuit étoilée les voix des hommes s’élèvent vers le ciel dans un joyeux tintamarre.

 

     Il est temps de fermer le livre de cette histoire. Laissons Bic et Gaéa apprendre à se découvrir et partager le début de leur vie à deux. Il leur reste à découvrir le trésor que seuls deux êtres qui s’aiment peuvent recevoir. Nous n’en dévoilerons rien car cela n’a pas sa place ici.

 

Il arrive parfois que le fabuliste cède la place au pierrot lunaire qui le suit comme son ombre.

Etonnant non !!!

Un petit pas vers l'amour, un grand pas pour l'humanité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zouzounette40 12/12/2009 10:14


et bien ce retour dans le temps était un plaisir....merci Fab....de ces belles aventures dont ut as seul le secret.....je reviendrai lire la nouvelle histoire ...pour l'heure je retourne au
lit....bisous Fab et bon week end...


ysengrin45 08/12/2009 17:53


Salut fab, une bellle histoire que tu nous raconrtée, pleine d'humanisme finallement pour des âges dits"farouches"... Amitiés.


ginie 06/12/2009 16:19


Moi aussi je suis sportive j'ai fait une marche de nuit de 10 km pour le téléthon aves mes 2 loustic ( 7 et 10 ans). Bon le truc c'est qu'on est partie avec juste une petite lampe à vélo et
qu'on avait peur de tomber en rade. Du coup on a suivi un groupe devant nous plus équipé mais qui avait une cadence d'enfer : résulat au lieu de mettre 3h on a mis 2h 15 !!! et on est revenue crevé
plein de courbatures mais heureux d'avoir été jusqu'au bout !!!  bisous à tous les frappindingues branchés sur les ondes et bonne soirée..............flap flap flap


Sucramus 06/12/2009 14:57


 Ben les aminches, j'viens de rentrer après deux jours à la cité des Images pis, la
préparation de la saizon de ski , pis le téléthon avec 20 bornes à rollers histoire de sfaire des cuisses pour assurer sur les planches. M'enfin ça c'est mon histoire mais si j'suis là c'est
passeque j'ai savouré la tienne...Jme revois 35 000 ans en arrière quand j'étais dans les Vosges à chasser l'auroch qu'est devenue "La Vosgienne" qui nous fait du super Munster!!! mais la
con-plicité avec El Lupus passeque le cléard que dalle il n'était pas encore inventé...Mais j'vous parle pas du DARU qui était le maitre de cérémonies de chasses et j'vous dit pas
l'Après!!!!!!!!!!!Ben Fab, y'a d'la matière dans not' pays hein tu n'auras jamais assez de la retraite pour raconter.............


ginie 06/12/2009 10:48


repris en vlagrant déli de méchancetise Ti-loup !!! moi des doigts de saucisses !! Quand à la sclupture hihi c'est pas moi !!! t'aurai perdu des sous si t'avais parié hihi!!!!!! Bonjour papa, on
est en train de voir avec dominique les futures pare douche  de ta salle de bain privative chez nous alors pivotante, coulissante ou en accordéon? Là est la question.......Bisou mon poupa
bon dimanche...............flap flap flap