les deux bouchons - 12 - cristal taillé

Publié le par Fab le lyonnais

 

     Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre

     Que serais-je sans toi qu’un cœur au bois dormant   

     Louis Aragon

  

     Les deux bouchons – 12 – cristal taillé !

   

     Le conservateur continue de marmonner :

     - Renaissance… Forte teneur en silice… Sable de Choulans,… très probablement… Quelques traces de dorure… Très, très curieux !

     Sans compter qu’il grommelait d’autres mots qu’on ne comprenait pas. Un vrai savant !

     Au bout d’un moment, il se retourne et les interroge comme un commissaire au poste, mais gentiment bien sûr, sans les brusquer :

     - Et où donc que vous avez trouvez ça ?

     On lui détaille l’affaire par le menu et on lui cache pas qu’on a cru un moment d’avoir le bouchon de carafe en diamant qui s’était perdu, les autrefois, au Gourguillon, avec le chapeau du pape Clément… Clément…

     Lui qui était au courant, donne tout de suite le numéro, avec le quantième du mois :

     - Cinq ! Clément V. En 1305, le 14 novembre.

     Puis il sort de sa poche un quart de pouce*, large comme une lanterne de locomotive, et il se remet à dévisager le machin.

     - Alors, que lui demande la Génie avec une petite voix timide, alors il n’est bien qu’en verre ?

     - Non, madame, il n’est pas en verre…

     Le sang de la Génie lui fait qu’un tour ;

     - En quoi donc il est ?...

     - Il est en cristal taillé,… C’est la partie supérieure du bouchon, non pas d’une carafe, mais d’une aiguière… Une pièce ancienne d’un grand intérêt, qui… qui…

     Et tout d’un coup il pousse un cri qui les fait tous tressauter.

     Ah ! que vois-je ! Mais oui ! Tenez ! Là regardez vous-même ? Là ! là, où j’ai le doigt !

     Et il leur passe à tous le quart de pouce, à Baraquette, à la Génie, à Tomate, qui voyent effectivement bien, où il leur montre, une espèce de petite lettre en zig-zag, comme qui dirait une S, une grande S d’affiche.

 

     C’était, (vous l’avez compris mes mamis vusse que vous z’êtes pas des couyons de la lune*), le gribouillon que le père Trébuchet avait marqué sur le verre avec son outil. Et voilà le Conservateur repartit dans son patrigot :

 

      Cette S, mes amis, cette S que vous distinguez tous, c’est tout bonnement l’initiale du comte de Montecuculli, du comte Sébastien de Montecuculli, écuyer du dauphin, celui, vous savez, de la rue François Dauphin. Mêmement que le Sébastien fut écartelé à quatre chevaux, en rue Grenette, l’an 1536, pour avoir empoisonné son jeune maître.

     - Voyez-vous ça, que fait la Génie, il avait donné le bocon* au pauvre mami, cette sampille*

     - pas du tout que reprend le Conservateur du musée de Gadagne.

     Et il se met à leur tenir tout un discours, en remuant les bras comme un prédicateur de Carême.

 

Comptefilsperso     Le quart-de-pouce est une petite loupe pliante dont se sert le canut. L'imprimeur, lui, la nomme compte-fils.

Le canut l’utilise régulièrement pour connaître le "compte", c’est-à-dire le nombre de "coups de trame" par centimètre. Il vérifie aussi la qualité du tissage.

L'unité de mesure actuellement la plus usitée est le centimètre mais "le quart-de-pouce lyonnais" de 2,707 cm, utilisé dans le monde lyonnais de la soierie est encore en usage chez les amoureux des traditions.

    Couyon de la lune : il n’y a dans cette expression lyonnaise aucune vulgarité ni insulte. Couyon avec un y est un terme gentiment affectueux pour désigner quelqu’un de benêt et surtout un rêveur et « de la lune » pour parodier un peu l’ami Pierrot. Un couyon de la lune est une personne sensible et un peu crédule qu’il est facile d’abuser.

 

    Bocon : maladie qui est souvent contagieuse. « Mets ta main sur ta bouche quand tu tousses, tu vas nous refiler à tous le bocon, bougre de cornichon ! »

 

     Sampille : vaurien déguenillé, mais c’est aussi un terme affectif quand il s’adresse à ses enfants. « Mets z’y donc ta limace (chemise) dans ton grimpant (pantalon), t’es goné (habillé) qu’on dirait une sampille ! »

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ginie 08/03/2010 20:10


OUF OUF !!! pasz de lecture en retard. Merci pipa d'avoir attendu ma venue bon alors la suite c'est bon tu peux y allez ..........ah flûte elle est pas encore prête. Scrogneugneu c'est qu'on attend
le dénouement. Bon c'est pas grâve j'men va te mettre de la musique on va danser si si t'es obligé de m'obeir hihi zouzounette elle a dit qu'aujourd'hui c'est la journée de la femme et comme en
plus je suis ta fille tu ne peux pas doublement me dire non. Allez hop là un rock sauté et pipa faut me ratra...........BOUM............pée. Ok on va faire la valse c'est moins dangeureux hihi.
Bisous et bonne soirée.................flap flap flap


marlene95 08/03/2010 10:22


a  cte Epoque  on y allait  pas avec le dos de  la cuillère  pour éliminer  les Ennemis .. remarque aujourd hui  c est  pas  mieux  on
envierait  presque  le Moyen age ..bisou Fab  bonne Journée ..


zouzounette40 08/03/2010 07:35





BISOUS FAB JE REPASSERAI PLUS TARD ....
MEME SI C EST LA JOURNEE DE LA FEMME
FAUT ALLER BOSSER QUAND MEME ....LOL
BONNE JOURNEE



ysengrin45 07/03/2010 19:23


Salut fabuliste. Je viens te voir très régulièrement, et je vois peu de retours. A bon conteur, bon écouteur, et à bon entendeur, salut. Clin d'oeil amical.


Irina 07/03/2010 18:08



Hello  Fab  ..?

Il y a quelqu'un ..?   Ben .. Non .. disparu ..!!!    je reviendrai donc avec mes
sabooooooooots en passant par la Lorraine ..!!  LOL..!

Ce n'est pas tout à fait mon chemin .. mais tu vaux bien un détour .. pas vrai ..?

Salut .. à bientôt  >>>>>>>>>               I r i n a