l'ermite du mont - Cindre - précision

Publié le par Fab le lyonnais

L’ermite du Mont-Cindre – précision

 

Bien le bonjour ou la bonne nuit mes Belins Belines

 

Je rentre d’une merveilleuse journée avec ma Ginie la Pie et tout à l’heure ce sera au tour de Titine ma troisième fillotte de me faire partager la joie de sa présence avec Esteban et Sacha.

 

Il est une heure du matin et avant d’aller rejoindre Morphée, je suis venu moucher la chandelle en borgnotant mes messages du jour.

 

Et là, qu’ouïs-je qu’entends-je ou courge-je, je ressens comme une suspicion d’avoir introduit en erreur mes chenuses colombes et canants gones avec une de mes définitions.

 

Je suis heureux de voir que mes adorables* lectrices et lecteurs ne sont pas passifs mais attentifs à ce que je les culturise tout bien comme il faut. (*Talleyrand disait à Napoléon ; ce fabuliste quel talent pour passer la brosse à reluire; à lui tout seul il renouvelle l’art de la diplomatie).

 

Cheyenne, noble indienne dont l’œil exercé lui permet de faire la différence entre une cuisse de mouche et une fleur de banlieue, a supputé, que je me soyasse gouré dans ma définition de potager qui ne serait pas un poêle à charbon où l’on mitonne la tambouille, mais une pierre d’évier, un endroit  où on mettait les légumes  à  éplucher et  des trucs de cet acabit - pas  un poêle -  du moins,  c'est  comme  ça qu'on disait dans  ma famille.

 

Tout le monde peuvent pas être de Lyon, même si certains méritent d’en être comme vous tous mes mamis.

Dans la famille hautement respectable où fut bercée l’enfance de notre motarde sagace, il est tout à fait raisonnable d’adopter la définition susdite.

 

Mais que le grand crique me croque et que le diable me patafiole (encore que j’aimerai mieux que ce soit une diablesse) si d’aventure, il me prenait idée de berlurer, arnaquer, blouser, mener en bateau, baiser en levrette, baratiner, couillonner, entuber… mes favori(te)s, avec une fausse définition, juste pour frimer, me la péter, faire de la diarrhée verbale.

 

Revenons z’à nos brebis…….

 

On trouve le terme potager comme je l’indique dans les bouquins de Jean- François Parot.

Mais surtout prenons la définition relevée dans le dictionnaire de l’Académie Française de 1831 :

Potager – sorte de foyer à braises, dans une cuisine, pour y dresser des potages, pour les y faire mitonner et pour faire des ragoûts.

 

Ici le mot potager vient de potage. Il est vrai qu’on utilise hélas plus ce vocable et que les dictionnaires actuels, ne donnent plus cette définition.

La richesse de notre langue c’est qu’elle est vivante et donc que les mots naissent, vivent, disparaissent et que parfois quelques gognants arlequins les ressuscitent.

 

Je remercie chaleureusement ma noble indienne de m’avoir permis de vous confirmer mon intégrité et surtout n’hésitez jamais à m’interpeller si des mots vous posent problème. Car bien sûr, je ne suis pas à l’abri d’une erreur.

 

Sur ce, il se fait une plombe et cinquante broquilles à la dégoulinante de la bastoche et mes paupières sont lourdes comme dans une séance d’hypnose.

Je pars rouler ma viande dans le torchon.

 

Ménagez-vous et tenez tati.

Je vous coque la miaille mes besons

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zouzounette40 16/08/2010 17:15



oula !!! alors toi quand tu commences on t'arrête plus.....mdr !!!


j'ai du retard ....parce que ZouZou n'est pas souvent derrière son PC....


promis je reviens ce soir....


je suis dans mes commentaires et distribution d'images....





 


toi qui lis beaucoup voici un marque page....


imprimes sur papier photo et hop ....cadeau !!!


bisous de la landaise HEUREUSE !!!!



jeansanterre 12/08/2010 23:23



Salut Fab !  Je viens également de trouver sur le Dictionnaire "Littré" des années 1870 ( mais consultation à la page web :
http://littre.reverso.net/dictionnaire-francais/definition/potager,_%C3%A8re/58705 ), la définition de potager : " fourneau dans lequel on élabore et dresse les potages, ...etc..". Il y a qlques
années, j'ai entendus des gens parler ainsi du fourneau de cuisine , mais c'étaient des jurassiens suisses. ...on peut les excuser ...des suisses ! ! ! ...mdr...  En attendant de s'envoyer
quèques gorgées de côte du rhône ensemble dans un bouchon , j'ten serre cinq . A bientôt FAB. AMITIE. Jeansanterre.



willycat 12/08/2010 19:39



je suis déjà monté plusieurs fois au Mont Cindre, quelle vue !!! avec un resto qui a une superbe façade.



christopheCTL 12/08/2010 16:49



toi aussi tu lit les oeuvre de Jean François Parot pour suivre les aventures du commisaire Nicolas Le Floch ce policier du XVIII siecle



ginie 12/08/2010 16:12



Bonjour mon pipa bon eh ben puisqu'on parle de potager moi je tenais à dire que mon potager c'est tout simplmentmon jardin !! éhéh faut pas trop m'en demandé en vocabulaire et expication de texte
je sais juste les définitions de bases. Sacré cheyenne elle en ai toute retournée avec sa coiffe bretonne. Moi aussi pipa j'ai passé une bonne journée avec toi hier et je viens juste de finir le
ponçage et le rebouchage des trous !! Bon je reste quelques minutes sur le clavier et zouuuuuu au potager ( histoire d'ne mettre encore u ne couche.........culotte!). Gros bisous à
plus..................flap flapflap