Chroniques préhistoriques - 6 - le chien

Publié le par Fab le lyonnais

 

En ces temps reculés de la préhistoire, la vie était rude.


    Bic se met en chemin ; Gaïa l’accompagne jusqu’en bas de la colline, puis le suit du regard jusqu’à ce qu’il disparaisse en redescendant de l’autre côté après qu’ils se soient fait un dernier signe de la main.

 

     Une longue marche le conduit à la lisière d’une forêt en limite de leur territoire. Il ralentit l’allure, les sens en éveil. Aucune trace ne signale la présence ou le passage d’un grand prédateur.

     Il se trouve au cœur de la végétation luxuriante d’une forêt lorsque le chant des oiseaux et le crissement des insectes cessent et font place aux gémissements d’un animal qu’il reconnait comme étant celui d’un canidé.

 

     Bic armé de son pieu s’approche avec précautions. Il areluque un chien sauvage aux poils mi-longs d’un beau gris-bleu emberlificoté dans un réseau de lianes qui l’enserre un peu plus à chaque tentative de s’en libérer. 
   
En ces temps reculés, la nature était rude surtout en forêt qui recèle des pièges mortels pour l’homme comme pour les animaux. L’animal souffre en plus d’une méchante écharde enfoncée dans sa patte avant et qui le fait geindre à chaque mouvement.

     Quand il voit l’homme, machinalement, il gronde en retroussant ses babines.

      Bic s’approche sans gestes brusques ; il lui parle doucement, ce qui calme la bête. Il lui agriche la patte et parvient à lui ôter l’écharde. La bestiole soulagée se lèche les coussinets endoloris pendant que Bic avec le couteau coupe les lianes.

     Le chien libéré de ses entraves se casse aussi sec; il disparait dans les fourrés (dès qu’il y a une forêt, il y a un fourré ; tiens, c’est comme les minettes qui se réchauffent le corgnolon avec une vraie écharpe en fausse fourrure de lapin « 100% acrylique : 13euros à vertmulet ». C’est de là que vient  l’expression « un cou fourré »)

 

     Bic se retrouve au milieu d’une clairière. Il n’a trouvé aucune nourriture et cherche un abri. Un bon sommeil réparateur compensera mon estomac vide, se dit-il.

     Un bruissement de feuilles l’alerte; il se retourne prêt à se défendre, lorsqu’il reconnait le chien qui se dirige vers lui. Celui-ci tient dans sa gueule un lièvre à grandes oreilles qu’il dépose à quelques pas de l’homme. Puis il s’éloigne de quelques mètres et se couche.

     Intrigué, Bic s’approche prudemment du gibier; il s’en saisit sans que le chien ne bouge.

 

     Il allume un feu, fait rôtir le lièvre. Il en découpe un morceau qu’il jette en direction du chien qui se lève, le renifle et le mange.

     Bic en prélève un autre qu’il tend à l’animal, mais cette fois sans le lâcher. Le chien s’approche lentement et saisit délicatement la viande tendue avant de la briffer. Ils finissent l’un à côté de l’autre ce repas improvisé. Le chien accepte même de se laisser caresser. Il a de magnifiques yeux jaunes très brillants et très clairs.

     - Merci biscotte * ! Lui dit notre Ami.

 

  - Pour la première fois, l’homme avait fait alliance avec un animal.


Etonnant non !!!

Un petit geste de l'homme, un grand pas pour l'humanité.

 

* Pas la peine de me traiter d’anachronique bande de bachi-bouzouks des Carpates, je sais que le pain grillé n’existe pas encore, mais sans le délire de l’artiste, point de chef d’œuvre…

Oui mais pourquoi biscotte, insistez-vous ?

  - D’abord parce que c’est plus joli que topinambour ou rutabaga

  - Ensuite parce que cette appellation me plait bien.

  - Enfin parce qu’un chien qui s’appelle biscotte, c’est craquant, non !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ginie 21/11/2009 19:30



Moi j'ai retenue surtout l'histoire du "cou fourré" et de "vertmulet" trop top pipa fallait y penser. Quand à biscotte comme je suis super callée en histoire et que j'étais même pris dans
l'histoire j'ai même pas fait gaffe qu'au préhistorique ça n'existait pas !! pouf pouf pouf la pie faut qu'elle retourne à l'école.........du bal des samedis soir ben quoi faut pas déconner hein
je préfère toujours guincher qu'étudier hihihi............je file voir la suite.....................



zouzounette40 20/11/2009 21:22


quel plaisir de te lire Fav....tu me régales vraiment....j'adore ces récits de la préhistoire....Biscotte je te confirme c'est craquant.................hihi


sandisa 20/11/2009 15:52


tiens ami , ce chien sera le mien !!! continue surtout , même après avoir fait dignement la fête... j'adore cette histoire !!!


Frambel 20/11/2009 15:40



C'est'i c'est ton annif ce soir............pour sortir le champagne.....tu nous cacherez qu'est'chose, hihihihihihi
Bonne soirée à toi, et pense à me garder une coupe.....virtuelle : Amitié



cheyenne 20/11/2009 11:27


Bon, ça y est je t'ai mis TON article  Indien-  Mission accomplie -
/regarde  comme on est momi, nous  deux , Aigle Blanc et moi ??