Chaperon rouge - 7 - épilogue ou prologue ?

Publié le par Fab le lyonnais

 

    - En hiver, on dit souvent : « Fermez la porte, il fait froid dehors » Mais quand la porte est fermée, il fait toujours aussi froid dehors !

Pierre Dac

 

Les contes bucoliques de la mère l’oye – Chaperon, épilogue ou prologue ?

   

     Paul Leloup avait vécu une enfance malheureuse. Son père était un buvanvin feignasse comme une couleuvre et à la moindre occase, il se mettait au caduche, c'est-à-dire en caisse à la sécu. Le salopiaud dépensait ses indemnités de caisse ou ses allocs de chomdu dans les troquets. Le pire c’est que tout ce qu’il lichait, il le dégobillait sur le macadam.

     La maternelle en a eu sa claque et elle finit par divorcer. Elle se retrouva donc avec son marmot dans une soupente au cintième sans ascenseur. Pour survivre, elle bossait au noir, les nuits (et c’est pas un pléonasme !) pour une entreprise de nettoyage de fabriques de soieries.

     C’est là que Paulo chougnait :

     - Je suis malade, complètement malade, comme quand ma mère me laissait seul le soir avec mon désespoir. En plus je n’ai jamais eu de ballon rouge quand j’étais gosse dans mon quartier…le-ballon-rouge1

 

     Bref c’était pas la joie car à l’école les merdeux se moquaient de ses habits rapiécés ; ils le traitaient de misérable. Sa mère, Cosette Leloup, avait fini par trouver une place de boniche chez les Thénardier qui tenaient un bouiboui cradingue en haut des pentes de la Croix-Rousse. Comme il n’y avait pas d’eau dans la souillarde où elle faisait la plonge, elle devait se coltiner à porter des seaux de flottes qu’elle allait chercher en pleine nuit à la fontaine deux rues plus loin.

 

     Les jours de marché, elle attendait la fin des ventes pour récupérer les légumes invendus ce qui améliorait l’ordinaire de Paulo qui était végétarien ce qui développa chez lui un complexe de culpabilité car il n’était pas carnassier comme il se doit. Suivi par un psy du centre social, celui-ci lui conseilla lorsqu’il serait grand de simuler l’agression d’une vieilloque et de sa ch’tiote fillotte pour se donner un peu l’illusion d’être un vrai prédateur.

 

     Je vous passe les détails sur son adolescence et son engagement dans une bande de blousons noirs, de sa connivence au bagne de Toulon avec un certain Valjean surnommé Madeleine, de son évasion et de sa récupération par le préfet Vidocq qui l’embaucha comme mouche sous le sobriquet de Serpico. Jouant les proxénètes, il démantèlera un réseau de traite des blanches et devenu une pointure, sa nouvelle mission sera d’alpaguer Mimi les belles godasses un caïd de la french connexion.

 

     Pour l’heure (il est 22h35 à la dégoulinante de la bastoche), il s’agit de finir ce premier chapitre de Chaperon rouge, avant que je vous raconte plus sérieusement les tribulations de notre ami Leloup.

     Pendant qu’il jabillait, Paulo le loup, épluchait quelques légumes, patates, racines jaunes, cerfeuil tubéreux, raves boule d’or pour concocter une soupe mitonnée qui peu à peu embaumait la pièce. Mémé et Chaperon, de leur côté, dégustaient quelques grattons et paquets de couennes en trinquant avec un Juliénas de derrière les fagots. Bref, entre nos aminches, c’était pas Fachoda qui en 1898 failli déclencher une guerre entre la France et l’Angleterre, mais l’entente cordiale du 8 avril 1904, celle où on a enfin pardonné aux rosbifs d’avoir transformé notre Jeanne d’Arc en femme au foyer (un comble pour une pucelle !!!).

 

     Vous z’y voyez mes mamis que le conte de chaperon rouge il a été un peu bâclé sur la fin. Heureusement que j’ai rallégé dans le coinsto et que j’ai trouvé les vieux grimoires des autrefois pour rétablir un peu la vérité.

     Tout ça c’est politique et compagnie pour faire accroire que les loups y font rien qu’à croquer les enfants et ceci et cela. Mais vous y savez bien que de nos jours les ceusses de la finance et de la technocrassie y z’ont les chayottes qui rayent le parquet pire que les loups car moi je connais un Ysengrin et un Vieux brigand qu’ont de l’âme à revendre.

 

     Mais revenons à nos moutons (toute ressemblance avec des personnages existants ne serait que fortuite) et voyez Pluto…pluto

        

     Que va-t-il se passer ?

 

Réponse A : Paulo va quitter les filles et repartir au turbin pour éliminer cette vermine de Mimi les belles godasses.

Réponse B : Paulo va donner sa démission et rester dans la forêt où il va ouvrir une auberge végétarienne.

Réponse C : Paulo va proposer une association à Chaperon et ils vont devenir les héros d’une série qui sera plagiée à la téloche.

Réponse D : La Denrée un extraterrestre va ralléger. Il va épouser Mémé. Chaperon et Paulo vont commercialiser une soupe aux choux intergalactique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Frambel 12/01/2010 13:11


Allez, je dis la réponse B..............Pourquoi ? Je ne sais pas hihihihihi


zouzounette40 22/12/2009 17:46



moi je le vois bien à l'auberge ...ce loup n'est finalement pas si méchant que cela..malgré son enfance ....misérable...


bisous Fab....et passes de bonnes fêtes ...de Noël.....gros bisous






Sucramus 22/12/2009 15:27



Sucrasalut, Fab' Moi , j'aimeraisbien une extra-polation (de Polo)sur la choupe aux sous, heu avec la Denrée...Passeque ton imaginaire le vaut bien à aller
se bagnauder dans esstra terrestre...Chaperon Rouge version Guerre des toiles à matelas...
 En nattendant, si des fois je ne te croise plus d'ici jeudi ( demain c'estl première sortie ski avec les gamins) Je te souhaite ainsi qu'à ta smala un Noyeux Joël.



christopheCTL 22/12/2009 09:36


c'est bien ce que disait ici on melange charles hugo et victor perraud