chaperon rouge - 6 - l'interrogatoire

Publié le par Fab le lyonnais

 

    - La seule chose qu’on puisse tenir pour certaine quand une femme vous dit « je serais prête dans cinq minutes », c’est qu’elle parle français.

Pierre Dac

 

Les contes bucoliques de la mère l’oye – Chaperon, épisode 6

   

     Chaperon rejoint le bardanier de mère-grand et soulève le drap.

 

     - Y a comme qui dirait un blème, songea Chaperon ; je boitille pas du bocal à phosphore alors je te dis que si c’est vraiment mémé qu’est sous la charlotte, moi je suis prem’s à l’élection de miss boudin noir.

 

     Faut dire que le Charles Pernod quand il a écrit le conte, il avait du forcer sur l’anisette. A moins d’être miro comme une taupe confondre Mémé avec un canis lupus, c’est pousser le bouchon un peu loin. Même Gilbert Montagné y se serait pas laissé berlurer (à cause de l’odeur bien sûr).

 

     La gisquette gamberge cinq broquilles :

     - Je vais me la jouer façon fabuliste qu’est toujours en train de poser des questions à la mord moi les neurones. Pendant que le voyou qu’à pris la place de Mémé va se faire bouillir les boyaux du cerveau, je vais préparer une contre-attaque façon Astérix à la bataille de Babaorum. Ca va tomber comme à Gravelotte.

 

     Commence alors le dialogue  qui restera dans toutes les mémoires comme le monologue de pomponette du film " La femme du boulanger"

     - Dis-moi la vieille, t’as de bien grands panards qui dépassent de la couette au pied du pucier !

     - C’est pour mieux venir à ta rencontre quand je me serais requinquée grâce au sirop de jus de limace.

 

     - Oh là ! T’as bien une grosse voix qu’on dirait le Quasimodo Garou de Notre Dame de Paris qui roucoule en face de Ségara. « Mais moi j’aimais mieux la Lollobrigida ! »

     - C’est que j’ai le corgnolon bien pris. Refile moi un verre de gnôle que je me gargarise !

 

     - Par contre, t’es poilue comme Demis Roussos

     - C’est que mon épilateur électrique est tombé en rideau, il est en réparation chez Darty !

 

     - C’est quoi ces grosses paluches qu’on dirait celles de King Kong kingquand il épluche la Jessica Lange

     - C’est que j’ai fait une réaction allergique au lait chaud ; je l’ai remplacé par du jus de bois tordu à la cannelle. Mais j’ai encore les salsifis un peu gonflés.

 

     - Tu vas quand même pas me dire que t’as aussi les chaillotes qu’ont poussées en suçant des pastilles ?

     - Quenottes ! Que nenni, ce sont bien les miennes et c’est pour mieux te bouffer mon enfant !

     Ce que jactant, Paulo jette le drap et se précipite sur Chaperon.

 

     Chaperon qu’avait anticipé, esquive et lui file une bonne giclée de lacrymo dans les mirettes ; elle lui colle une manchette japonaise sur le cotivet et le projette à terre avec un "O Soto Guruma" puis elle le finit à terre avec un "Ashi Gatame Jime".

     Complètement estranglouillé, Paulo frappe du plat de la main le sol en signe de soumission.

 

     - Ok lui dit Chaperon, je te lâche la grappe, mais déballonnes toi sur tes projets et dis moi ce que t’as fait de Mémé.

 

     Paulo Leloup rencarde la ch’tiote pour délivrer Mère-grand qui s’enquille un verre à moutarde de gnôle pour se redonner des couleurs.

     Et puis, les deux drôlesses vautrées sur le sofa esgourdent ce que dégoise Paulo assis sur un pouf en faux cuir marocain.

 

     Que raconte Paulo ?

 

Réponse A : Il chougne sur son enfance malheureuse : un père alcolo, une mère servante chez les Thénardier, les moqueries des copains…

Réponse B : Sur les conseils de son psy à cause qu’il est végétarien, il s’est mis dans la peau d’un vrai loup pour éliminer son complexe de culpabilité.

Réponse C : Au bagne de Toulon, il a croisé Jean Valjean. Ils vont s’évader ensemble et il va être embauché comme mouche par Vidocq.

Réponse D : Sous le sobriquet de Serpico, il va s’infiltrer dans le milieu et jouer les proxénètes. Actuellement il est en planque dans la forêt. Il s’agit de coincer Mimi les belles godasses qui règne sur la french connexion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Frambel 12/01/2010 13:04


Ah cette fois, je suis sur la bonne longueur d'onde: pas lu celui-ci:
Je dirais la réponse.....hihihihi, dirais rien puisque je vais savoir de suite en lisant la suite: Bisou


une S.B.F (Sans Blog Fixe) 27/12/2009 00:36


voilà t'y pas que je m'absente juste une heure et l'autre y cause encore sur moi .....


Jeansanterre 21/12/2009 21:27


Bonsoir FAB, y'a plus d'minette innocente et fragile, hélas ... Elles font toutes suffisement de jogging et de sport que l'on s'épuiserait déja rien qu'a les courser, et si soudain elle font face,
ce sera pour te balancer leur 36 fillette dans les joyeuses ... car bien sûr, n'ont plus de respect pour le patrimoine ... ah les filles ...Ha les filles ! (air ancien mais connu ...). Pour la
suite de ton histoire, je suivrais l'avis clairvoyant de la chtiote pie, soit l'option D ...histoire de prolonger le plaisir ... A bientôt FAB. AMITIE. Jeansanterre.


Marlene 21/12/2009 10:29


Mdrrrrrrrrrr  vu ce qui s 'enquille  je dirais Alcoolo .. lolll  bisou Fab  .. bon Lundi  ..


Nouchkaya 20/12/2009 22:24


Je me régale de ce conte et j'attends la suite avec impatience!
gros bisous et bonne soirée à toi!