chaperon rouge - 5 - l'arrivée

Publié le par Fab le lyonnais

      - Momonne la Comtesse présidait aux destinées d’une maison accueillante destinée aux michetons pratiquant le vagabondage sentimental.

Comme Guy l’Archange dégoisait sur ses goût de luxe, en pétard elle jacta : « Je m’suis pas gelé les pinceaux pendant dix ans rue des Vertus, pour m’entendre balancer des vannes à propos d’oseille.

Mon pucelage, il y a longtemps qu’il est à la B.N.P. ! »

 

Michel Audiard, Mon petit livre rouge

 

Les contes bucoliques de la mère l’oye – Chaperon, épisode 5

   

     Paulo les belles canines enfila rapidos une chemise de nuit en pilou et enfonça sur son cigare une charlotte brodée offerte à Mémé par Dédée les doigts de fées, une gagneuse qu’avait été première dame de compagnie au claque de Ménilmuche rue des Cascades, une  maison de style qui aurait inspiré Maurice Chevalier dit-on et qui a été utilisée pour le tournage de « Casque d’Or » avec Simone Signoret et Serge Reggiani.

     Mémé tenait un bistroquet à proximité du clandé et l’hiver, elle n’hésitait pas à offrir aux rabatteuses qui se caillaient les meules sur le bitume, une tasse de caoua bien chaude. Dédée avait un habitué qui était dentelier au Puy et pour le pot de départ à la retraite de la bistrote elle lui avait donc offert la fameuse charlotte que lui avait fourguée son clille.

 

     Vous z’y saviez pas tous ces détails… Y a des jours où je gamberge en me disant comme Jules Petitjean, Secrétaire général de la société des amis de guignol à l’assemblée générale de 1927 « Ce n’est pas d’un bon gone de garder ça qu’il sait de bien canant pour son seul quant à soi, plutôt que d’en faire profiter tout le monde et les autres même s’ils sont pas de par chez nous. » Alors pour que vous restassiez pas bugnassons, je vous z’y raconte les par en dessous des histoires que le Charles Perrault, il a du ratiboiser au plus juste pour pas heurter la comprenette des petits mamis.

 

     Paulo borgnote la pendule qui vient juste de sonner les onze coups de onze heures quinze comme il se doit à Lyon ousse que les réunions de travail commencent toujours avec le quart d’heure lyonnais de retard. Cherches pas à comprendre, c’est comme on dit à cause des zusses et costumes.

     Tarde que tarde, tout vient enfin qui doit venir car Leloup eut pas le temps de trop se sigroler l’entendement quand la sonnerie de l’interphone se met à retentir.

 

     - Qui que c’est, chevreta Paulo en essayant d’imiter Mémé ?

     - C’est Chaperon, qui t’apporte de quoi te requinquer et te rincer le corgnolon.

     - Tire la bobinette et la chevillette cherra et surtout appuie sur le bouton en bas du digicode, j’ai déverrouillé la lourde pour pas me lever vusse que je suis faiblarde des genoux !chaperon1

     - T’inquiète pas Mamie, j’arrive !

 

     Il y avait une grande complicité entre la vioque et sa petite pisseuse comme bien souvent entre grands parents et petits-enfants. J’ai moi-même cinq lardons et avec mes petiots c’est la vraie entente cordiale. Je les gonfle pas en ramenant ma science et je peux passer des heures à cacabeson pour me mettre à leur hauteur et jouer avec eux.

 

     Mémé avait appris à Chaperon à taper le carton : la belote, la vache, le tarot et surtout à bluffer au poker. Elle lui avait montré comment choisir la bouffe et surtout la barbaque. Elle lui avait enseigné comment faire pour que les greluchons lui lâchent la grappe et comment protéger son berlingot afin qu’il soye préservé pour le gone bien démenet avec qui elle en pincera un de ces quatre matins... Les choses de la vie quoi !

 

     La gisquette pose son panier sur la table, prends un vase, le remplit d’eau et dispose les fleurs en un bouquet harmonieux. Elle grimpe les escadrins avec les fleurs et place le vase sur la commode à côté du lit.

     Elle s’approche du pucier, soulève le drap et…    

 

     Que va faire Chaperon ?

 

Réponse A : Elle va reconnaître Paulo, choper le vase et le lui exploser sur le ciboulot.

Réponse B : Elle va trouver Mémé bizarre et pour en avoir le cœur net, elle va lui poser quelques questions.

Réponse C : Elle va reconnaître Paulo et l’aider à rechercher les picaillons planqués dans la piaule.

Réponse D : Elle va reconnaître Paulo et filer aussi sec chercher Charles et sa hache pour fendre la tronche du prédateur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Frambel 12/01/2010 12:56


Hiihihihi, je me surprends de relire ce que j'avais déjà lu, et toujours avec le même plaisir:
Suis complètement à côté de la plaque:


JiCé 18/12/2009 22:48


Je ne suis pas un vrai titi parisien. Je suis en fait un breton émigré à Paris, pour cause de "turbin". (Cà y est: je me mets à causer argot, maintenant!) Bonne soirée!


JiCé 18/12/2009 21:11


Succulentes, ces histoires! Bravo pour ton blog! J'ai d'ailleurs mis sur mon blog un petit article à ton intention! Bonne soirée!


Sucramus 18/12/2009 20:06


Des excuses !!! tu rigoles Fab, tu vas t'occuper de maman et on t'attendra, priorité famille .le chaperon a un répit dans l'affaire et le suce pence (monnaie
angliche) c'est pas propre de sucer la monnaie, ça trimballe le sida, la grippe A, la pécole, et j'en passe des six Phillys ....Je disais le suspens n'en est que plus stressant.et ce stress, on
l'aime.
Je vous souhaite Toi, la Pie et la ptite famille malgré tout un bon Noël


zouzounette40 18/12/2009 19:32


bonsoir Fab....je suis contente de voir que mes favs ont visité ton blog suite à ma promo....lol.....tu le mérites vraiment...j'ai aussi gagné un jeu chez JICE (  dans mes favs ...) .et mon
cadeau était de choisir quelqu'un parmi mes favs pour que JICE le mette à l'honeur sur son blog....et c'est toi que j'ai choisi ....alors vas faire un tour chez JICE....un très bon blog de
musique....rock and roll..........années 60 80 .....un spécialiste ....et connaisseur.........bisous Fab bon week end............sous la neige ggrr j"'aime pas la neige.............