chaperon rouge - 2 - la rencontre

Publié le par Fab le lyonnais

      - Quand Einstein tirait la langue, ce n’était pas une langue de bois. C’est ce qui explique pourquoi tant d’hommes politiques contemporains n’osent plus tirer la leur aujourd’hui. 

 

Félix Benoît – La plaisante sagesse lyonnaise

 

Les contes bucoliques de la mère l’oye – Chaperon, épisode 2

 

     Chaperon lentibardane dans la forêt. Elle n’a pas les jetons car elle avait passé sa prime enfance dans une banlieue que les bourgeois, ces pauvres locdus qualifient de chaude malgré que l’hiver il y fasse aussi friscounet que dans les quartiers chicos où crèchent les cols blancs.

     Je vais même t’affranchir, moi qui ai vécu au milieu des apaches à une époque où on croquait du blaireau, mais où la drogue n’avait pas pignon sur rue, y avait pas de défoncés près à défourailler sur leur propre mère pour s’offrir de la poudre blanche. En ce temps là, il y avait des codes d’honneur (ce qui ne justifie pas la malhonnêteté bien sûr) et les mectons qu’étaient de  la redresse ne touchaient pas aux minots et aux fillasses, ni aux vioques, ni aux handicapés.

 

     Comme tu t’en doutes, bien que tu soyes pas toujours une lumière, notre greluchette se retrouve au détour d’un sentier, pile poil en face de Paul Leloup qu’était en train de poser des collets pour arquepincer un lièvre histoire d’améliorer sa bectance et de ne pas se retrouver avec le bide sur les godasses.

 

     - Bonjour chenuse colombe ! (il jactait un peu le lyonnais car il avait été clergeon en costume de chœur en l’église Saint Polycarpe... C’est ça qu’est triste, tous les gones avant de virer du côté obscur, y z’ont été innocents jusqu’à temps qu’une mauvaise fréquentation ne les corrompe.)

     - T’es choucarde comme un billet de mille balles et appétissante comme un chiche kebab et un loukoum. Mais que glandes-tu dans le coinsto ?

 

     - Arrête ton char Paulo ! Je connais ton pédigrée qu’est plus épais que le bottin des téléphones. Ton casier est plus rempli que ceux de la cave Valmy. Si tu cherches à me faire du gringue, tu marches à côté de tes pompes. Vise un peu la photo de mon mec à moi ; il est taillé à la Schwarzy et quand il se fout en boule, le gigolpince qui me ferait des avances y pourrait bien finir en hachis parmentier !

 

     - Te montes pas le bourrichon, poupée ; tu me connais, vieille France comme je suis, faut toujours que je complimente les michtonnes, c’est mon côté fleur bleue, la classe du style Aldo le Rital, la retenue façon Bébel et le doigté de Riton le pianiste.

 

     - Aldo, ça serait pas celui qu’a refroidi Don Vito Corléone ? Et Bébel y serait pas à l’origine du casse du train postal ? Quand à Riton, son piano, c’est bien celui qu’est à bretelles et qui crache ses vingt bastos à la seconde ?

 

     - Tout de suite tu t’emportes. Tu vas quand même pas prêter foi à des commérages ! Si on peut plus causer poésie, on se range tout de suite du côté des malfaisants.

 

     - Admettons ! Je vais donc te cracher le morcif. Dans mon panier, y a pas d’oseille que je porte à la banque mais juste un petit en-cas pour rabibocher ma Mémé à moi qu’elle est un peu pâle des genoux ; alors arrête de reluquer, tu peux circuler, y a rien à voir ni à chouraver !

 

     Paulo dit alors :

 

Que va dire Paulo :

 

Réponse A : Y parait que même avec la grippe, les antibiotiques c’est pas automatique.

Réponse B : Rallège dans ma baraque, pour offrir un grog à Mémé, je vais te refiler un kil de gnôle.

Réponse C : As-tu pensé à lui amener des fleurs ! Les vioques aiment bien les fleurs.

Réponse D : Mémé à la grippe ? Ça fout les boules ! Je suis pas vacciné alors je me casse. Salut la gosse.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ysengrin45 17/12/2009 15:46


Salut fab. Réponse B, il vont chercher une boutanche de gnole. Je passe au prochain épisode. Amitiés.


zouzounette40 13/12/2009 14:12


amusant cette façon de nous faire participer .....bon je dirais encore la réponse B. Je me régale ..drôlement moderne ton Chaperon.....c'est un immense plaisir de lire....je me marre Fab..merci


Frambel 10/12/2009 09:56


Un tit coucou pour te souhaiter une bonne journée:
Pas encore eu le temps pour te contacter: ( rire )
Je t'envoie de suite un tit message par le biais du contact:
Bisous et à ce soir.....pour la suite de cettte histoire " loupagneuse ", si suite il y a ! ! !
Cherches pas, c'est pas dans le dic : hihihihihi


ginie 09/12/2009 21:10


alors moi j'hésite entre la "A" parce que faut dire ce qui est vrai et la  pub ça rentre mieux dans ma tête que tout les cours d'histoire géo.... la "B" aussi j'voudrai savoir la recette du
grog ça pourrait me servir !! Et puis la "D" c'est bien ce qui se passe aujourd'hui quand on croise quelqu'un de grippé tellement y nous on casser les pieds . En tout cas moi je me suis pas cassé
et en plus je remplace ma collègue grippée c'est sa la solidarité. Bon Ti-loup t'as pas fini avec les filles t'as déjà celle chez sucra faut pas abuser tu vas nous faire un arrêt cardiaque à ce
train là !!! OH oh pipa je file je crois qui va me donner un coup de patoune poilue.........BISOUS ET BONNE SOIREE...............flap flap flap


Sucramus 09/12/2009 14:55


Bhhhooooouuuuu!!! j'ai les zygos courbaturés, et courbés suturés...Je comprends pourquoi, les ceusses qui n'ont pas d'humour n'ont pas de rides !!! Comme dit Jeff,
tu as la patte , mais quesse tu fais à ne pas écrire des dialogues pour le cinoche, faudrait te trouver un sponsor, tu peux facilement reprendre le flambeau de Mich' Audiard....